Tout cela à la fois

Accepter de quitter le doux cocon de l’enfance et se battre pour devenir une adolescente.

Oublier comme il était bon de n’être responsable de pas grand chose pour prendre des décisions que l’on peine à assumer mais qui dessine la femme que l’on va devenir.

Mettre des années à aimer être seule, à s’aimer, à s’assumer, à accepter que l’on ne peut pas tout contrôler.

Devenir une femme, mettre des années à accepter que l’on sera deux maintenant.

Ne pas comprendre pourquoi on décide d’être trois, d’être mère.

Essayer de garder un peu d’indépendance alors que notre monde ne tourne presque plus qu’autour de nos bébés.

Et puis lâcher prise, en faire un deuxième.

Accepter les grossesses, les vergetures, les seins qui tombent, les nuits sans sommeil.

Aimer être mère comme s’il n’y avait rien de plus important.

Se rendre absolument indispensable auprès de sa famille et avoir l’impression que l’on a trouvé un sens à sa vie et que l’on n’a pas besoin de plus.

Se réveiller un matin et réaliser que les enfants grandissent et que l’on a vieilli.

Se rendre compte que l’adolescente perdue au fond de ce corps à encore des rêves et qu’ils ne concernent ni les enfants, ni la famille.

Des rêves pour soi, rien que pour soi.

Soudainement ne plus supporter les trajets pour l’école, la crèche, les caprices, les câlins, les cauchemars, les courses, le quotidien.

Ne plus supporter de s’éclipser à 18h d’une réunion pour ouvrir une boite de haricots verts et du jambon sous cellophane.

Regarder son mari et se dire qu’on aimerait le rencontrer pour la première fois.

Savoir qu’on en tomberait instantanément amoureuse une fois encore.

Vouloir être seule, absolument seule.

Se concentrer sur son nombril en faisant semblant d’entendre les mots d’une histoire de princesses racontée sur un oreiller rose.

Faire semblant chaque soir d’être heureuse de chanter une berceuse, d’admirer les dessins et les progrès de nos chérubins.

Se précipiter sur la bouteille de rosé à 19h00 pour réveiller la déglinguée qui frappe à la porte de mon cerveau.

Se jeter comme une tarée dans le boulot, aimer ça et se culpabiliser pour ça.

Prendre des décisions professionnelles que l ‘on arrive pas à analyser, un caprice d’adolescente ou une décision d’adulte, un peu tout ça à la fois.

Parce qu’être femme c’est tout cela, c’est au final être seule à plusieurs.

Je ne supporte plus les gommettes en ce moment mais je veux que mes filles sachent que leur mère c’est aussi une déglinguée qui se bat chaque matin pour être sure qu’elle bouffe la vie jusqu’à la lie et que des vies on en a 10, 100, 1000.

About these ads

8 réponses à “Tout cela à la fois

  1. Etouffée sous ce rôle que je tiens depuis presque 5 ans. Exclusivement maman à temps plein, à temps complet, à temps indéterminé, la nuit, le jour, la vie…. Ne plus ni manger, ni dormir sereinement. Envahie par leurs paroles, leurs bruits, leurs gestes, leurs pleurs, leur chahut…. Trois enfants en 3 ans et demi, 5 ans de congé parental. J’assume mes choix tant bien que mal, avec parfois cette impression de devenir schizophrène, tant je ne me sens plus moi, tant je ne suis jamais seule, tant j’ai si peu de temps pour moi, …. tant je n’ai même plus envie de partager mes si peu de moments de solitude avec lui.
    Bref, tout ça pour dire Rose que j’ai compris, que j’ai ressenti et éprouvé, tous les mots que tu as écrit ici.
    Merci.

    • T’inquiète Booh81, des vies on en a plein et il n’y en a pas une qui vaut mieux qu’une autre! A quoi ressemblera la tienne dans quelques années quand les enfants n’auront plus besoin de toi…suspens…c’est ça qui est excitant!

  2. Très beau !

  3. Tout ce que j’ai lu me parle….C’est exactement ce que je ressens. Je n’en suis plus au stade des gommettes, mais j’ai encore les histoires du soir, les dessins à faire, puis à admirer une fois gribouillés (enfin, coloriés pardon), et devoir partir « tôt  » du travail pour commencer une deuxième journée à la maison, c’est pas évident. Mais j’ai réussi à arrêter de boire à 19h!^^

  4. C’est triste …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s